Sélectionner une page

24H Series Creventic - Mugello

25-27 Mars 2021
12H Mugello

Une troisième place mais surtout un très bon apprentissage !

Karen est arrivée le mercredi 24 mars au Mugello pour entamer sa deuxième course d’endurance après les bonnes performances engendrées en début d’année à Dubaï où elle et son team Vortex se sont placés 2èmes et donc déjà sur le podium pour entamer la saison.

Le week-end en détails :

Le jeudi 25 mars en fin de matinée la Team est prête pour les essais. Karen prend la première le volant pour une vingtaine de minutes, fait chauffer les pneus et prends quelques repères sur ce circuit qu’elle découvre pour la première fois. La voiture semble glisser mais la pilote parvient à faire un « bon » temps malgré tout. Elle passe ensuite le relais à ses coéquipiers qui confirment le manque de stabilité. La Team préfère écourter la session d’essais afin de trouver le problème de ce manque de grip. Les mécaniciens découvrent que la boîte à vitesse est cassée. La Vortex #701 n’a pas pu participer au reste des essais libres mais a été prête à temps pour les qualifications du vendredi matin à 11h30.

La Team Vortex propulse au volant la jeune fribourgeoise pour les qualifications où elle partage cette session avec son coéquipier Boris et ils se qualifient 5ème en GTX.

Le vendredi après-midi, le grand moment est arrivé. Karen, tout comme pour les qualifications, s’élancera la première dans la Vortex. Du fait que l’équipe n’a pas pu participer aux essais libres, ils n’ont pas pu trouver un bon setup pour la Vortex 1.0. Cette course était donc compliquée car les conditions ne permettaient pas à la voiture d’adhérer et d’avoir une parfaite stabilité. L’équipe termine cette première partie de course 3ème en GTX. Les voitures sont restées sur la ligne droite du circuit toute la nuit et aucune personne n’était autorisée à les approcher avant le départ du lendemain samedi 27 mars à 10h00.

«…Je suis tout de même contente de mes chronos que je trouve bien vu les circonstances et surtout de ma régularité… »

Cette fois, ce sera Lionel qui prendra le premier relais. Après quelques tours, percuté par une autre voiture, l’accident l’oblige à rentrer au stand. La voiture repart avec quelques places de perdues. L’équipe remonte en 3ème position de la catégorie GTX grâce aux ennuis qu’ont subis d’autres concurrents. Cela fait partie de l’endurance et en fait aussi son charme. Rare est de terminer une si longue course sans difficulté mécanique ou autres. Karen a fait un premier relais solide en milieu de course et en effectuera un deuxième pour passer la ligne d’arrivée en assurant la troisième position.

Le samedi matin à 10h00 départ et arrivée en troisième position.

«…J’ai compris durant ce week-end que lorsqu’on ne parvient pas à trouver un bon setup, il est difficile de prendre confiance dans la voiture et d’aller vite. Mais si on ne se force pas à mettre un bon rythme, on ne parvient pas à chauffer la mécanique et on tombe alors dans un cercle vicieux. J’ai donc appris à me surpasser d’avantage pour faire des chronos qui restent raisonnables… »

Des conditions difficiles

Les conditions n’étaient de loin pas toutes au rendez-vous pour entamer sereinement cette deuxième course d’endurance de l’année. Toutefois, malgré toutes les déconvenues vécues, la Team, les pilotes, les mécaniciens et Karen sont parvenus à réaliser une belle performance. Encore une expérience constructive et enrichissante pour la jeune pilote qui saura pour sûr en tirer profit.

Karen est consciente de tous les efforts personnels, physiques et psychiques à fournir pour y arriver. Mais elle sait surtout que pour accomplir cette passion elle est tributaire de la contribution de son entourage et des gens qui la soutiennent que ce soit dans l’évolution de ses performances, de son entourage familial, et également dans les finances. C’est donc avec beaucoup d’émotion qu’elle remercie tous ses sponsors sachant que sans eux rien de cela ne serait possibles. Elle remercie bien entendu également Vortex SAS, ses coéquipiers Lionel et Boris ainsi que le travail acharné des mécaniciens sans qui rien de cela ne pourrait et n’aurait pu arriver.

«…Je suis tout de même contente de mes chronos que je trouve bien vu les circonstances et surtout de ma régularité… »

Précédent

Pin It on Pinterest

Share This