Sélectionner une page

24h Series – Karen Gaillard : « …je suis satisfaite de ma progression…

JEAN-BAPTISTE LASSAUX

Après avoir débuté en sport-automobile l’an dernier lors de son week-end de course d’examen du Young Driver Challenge, la jeune Riazoise Karen Gaillard faisaient ses débuts en Endurance le week-end dernier, lors des 12h de Monza (initialement prévu fin mars), ce qui, mis à part le Nürburgring l’an dernier, pouvait représenter ses grands débuts en course automobile.

Mais, afin d’aborder cette course au mieux, Karen s’est préparé activement notamment durant la pause imposée par le Coronavirus :

Karen Gaillard : « L’interruption liée au virus m’a donné davantage de temps pour me préparer. Ainsi, j’ai énormément travaillé sur simulateur, mais aussi le mental et la condition physique. De plus, j’ai participé à des essais privés fin juin à Hockenheim, ce qui m’a permis de retrouver mes sensations au volant de la Cupra TCR, car je ne l’avais pas pilotée depuis le mois d’août dernier au Nürburgring, et je dois avouer que cela m’avait énormément manquée. »

Outre le championnat, la pilote de Riaz découvrait également les courses d’endurance ce week-end. Et, si l’an dernier elle était seule au volant de la Cupra, elle allait, cette fois, partager le volant. Mais, pour elle, ce ne fut pas un frein, au contraire :

Karen Gaillard : « C’était une belle opportunité que d’apprendre de l’expérience de mes coéquipiers. Et Fabian Danz et Loris Prattes furent d’une grande aide. Ils ont de nombreuses années d’expérience et ils me l’ont, volontiers, partagée. Je les remercie grandement ! »

Mais de partager la voiture, signifie aussi de partager les réglages et donc de s’adapter à la voiture et Karen a donc travaillée en ce sens :

Karen Gaillard : « Mon équipe TOPCAR Sport, qui a une grande expérience de la catégorie, avait déjà fait des préréglages “endurance” de la Cupra TCR afin que la voiture soit prête pour les 12 heures de course. Aussi, il ne restait que peu de réglage à peaufiner. De mon côté, j’ai partagé mes sensations après avoir pris le volant aux essais, même si, je pense, que c’était à moi de m’adapter avec ces réglages étant donnée que je découvrais les courses d’endurance. »

Et, pour une première sur les courses longues distance, elle a énormément progressé notamment dans les domaines liés aux spécificités à ce type d’épreuve :

Karen Gaillard : « J’ai progressé dans mon pilotage afin d’avoir une meilleure gestion de la voiture ! Autrement dit ne pas trop faire travailler les pneumatiques, économiser les freins, ne pas trop consommer… Tout en gardant un rythme régulier et le plus rapide possible. »

Ce premier week-end de course, Karen en tire un bilan positif même s’il y a quelques regrets :

Karen Gaillard : « Pour ma première épreuve, je suis contente d’avoir franchie la ligne d’arrivée, car c’est vraiment important en endurance, tous les équipages ne vont pas au bout. Mais l’objectif de l’équipe était la victoire. À la fin de la première partie (NDLR : la course se disputait en 2 manches de 4 et 8 heures), nous étions à la troisième place et au début de la deuxième manche, nous étions en lutte pour la deuxième marche du podium. Malheureusement, après une heure de course le samedi, nous avons connu une casse de l’autobloquant. Si cela nous empêchait pas de rouler, nous avions perdu en performances, néanmoins, nous restions au troisième rang. Ensuite, lors de mon relais après 3 h de course, nous avons été trahis par l’alternateur et j’ai été obligée de revenir aux stands. Et, malgré le travail fantastique des mécaniciens dans des conditions dantesques en raison d’un très violent orage les obligeant à travailler les chevilles dans l’eau, nous avons perdu énormément de temps et nous sommes tombés au cinquième rang. Et, par la suite, la course fut interrompue en raison de l’orage. Aussi, si c’est un bon résultat pour des débuts, c’est quelque peu décevant au vu des possibilités. Mais je suis satisfaite de ma progression ce week-end et surtout j’ai pris énormément de plaisir. »

Maintenant, rendez-vous est pris pour Karen début septembre à Barcelone pour les 24h, mais avant le rendez-vous en Catalogne, la jeune Fribourgeoise va continuer à travailler :

Karen Gaillard : « Je vais continuer à m’entraîner sur le simulateur et apprendre chaque circuit. Cela m’aide énormément pour apprendre les tracés et ça me semble être une partie importante pour une bonne préparation. D’autre part, travailler le mental mais aussi la vue sont extrêmement importants. Et, bien entendue, je vais continuer à travailler ma condition physique qui doit, toujours, être au top ! »

Source : https://sport-auto.ch/85501/24h-series-karen-gaillard-je-suis-satisfaite-de-ma-progression.html

Précédent

Suivant